La surveillance dans les centres d'appel est-elle un vecteur de self development ? Capacités et reconnaissance au travail

Translated title of the contribution: Is call centre surveillance self-developing? Capacities and recognition at work

Dale Tweedie*

*Corresponding author for this work

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Cet article analyse le travail dans les centres d’appel à la lumière dedeux approches philosophiques portant sur le self development en situation de travail. La première approche est tiréede la (re)lecture d’Aristote par James Murphy, pour lequel le travail peutdévelopper les capacités techniques, sociales et morales constitutives d’unaccroissement de la subjectivité. La seconde approche est tirée des théories dela reconnaissance d’Axel Honneth et Christophe Dejours, au sein desquelles lesformes de reconnaissances institutionnelle et interpersonnelle du travailpeuvent développer le rapport de soi à soi qui est au principe d’une actionautonome. À partir de ces deux perspectives théoriques, il apparaît que lacontribution du travail au self development est biface, le travail pouvant soit créer soit détruireles conditions présidant au « bien-être » des travailleurs. Lesexpériences des travailleurs en centre d’appels, évoluant sous étroitesurveillance, servent d’illustration de ces deux destins possibles. 

Original languageFrench
Pages (from-to)105-123
Number of pages19
JournalTravailler
Issue number30
DOIs
Publication statusPublished - 2013

Keywords

  • Aristotle
  • Call centres
  • Recognition
  • Surveillance
  • Work

Fingerprint Dive into the research topics of 'Is call centre surveillance self-developing? Capacities and recognition at work'. Together they form a unique fingerprint.

  • Cite this