Les dynamiques politiques en Australie: religion et politique dans un systeme laïque

Translated title of the contribution: Political dynamics in Australia: religion and politics in a secular system

Marion Maddox*

*Corresponding author for this work

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

Abstract

Les croyances et la pratique religieuses ont décliné très fortement en Australie depuis les années 1960. Mais, depuis 1996, le langage et les thèmes religieux sont de plus en plus présents dans le discours politique de la nation. Cette tendance est évidente aussi bien dans les discours du Premier ministre, Julia Gillard, qui se déclare athée, que dans ceux du chef de l’opposition, Tony Abbott, un catholique fervent. La montée en puissance de la religion dans la culture politique australienne a moins à voir avec les croyances et les pratiques des citoyens qu’avec les associations symboliques que permet la religion, les vides qu’elle est censée combler dans un espace politique largement défini par l’engagement de l’Australie dans la prétendue « guerre contre la terreur » et le ralliement enthousiaste des deux principaux partis au consensus néolibéral.
Translated title of the contributionPolitical dynamics in Australia: religion and politics in a secular system
Original languageFrench
Pages (from-to)51-63
Number of pages13
JournalPouvoirs: revue francaise d'etudes constitutionnelles et politiques
Volume141
Issue number2
DOIs
Publication statusPublished - 2012

Fingerprint Dive into the research topics of 'Political dynamics in Australia: religion and politics in a secular system'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this